top of page

Simplicity


(English below)

La vie, la simplicité de la vie.

Nous sommes un angle, une virgule, un point, un symptôme et pourtant nous acceptons de venir ici, en toute connaissance parait-il, n’est-ce pas? Que de chacun voudrait nous faire croire qu’il ne se pose pas la question, qu’est-ce que c’est cette vie, que suis-je, et surtout, à quoi je sers, ou plus généralement, qu’est-ce que je sers et à quel rythme!

Notre rôle n’est pas tant défini, par la ponctuation que nous mettons dans notre vie, mais bien plus par l’environnement, dans lequel on se laisse vivre, évoluer, jusqu’à se poser les bonnes questions…

Oui mais non, il n’y a effectivement pas de bonnes ou de mauvaises questions, puisque toutes, en définitive, vont tôt ou tard, nous stimuler et nous apporter un point de vue, un autre regard sur quelque chose, qui attendait simplement d’atteindre un certain point, degré de maturation, avant de nous ouvrir à la possibilité de voir, percevoir les choses autrement sous un angle de vue différent.

Alors, la facilité, est-ce la simplicité. Et bien, oui et non, comme d’habitude, ce serait trop simple ahahah, de répondre ou oui ou non, car effectivement, si nous considérons une choses juste à un moment donné, cette même information peut tout à fait être, à un autre moment, erronée.

Donc la simplicité, serait en quelque sorte de traduire que nous pouvons trouver un chemin d’épuration du superflue, pour amener la fluidité, grâce au lâcher prise, attention ici de ne pas confondre lâcher prise et laisser aller, deux choses, notions bien différentes. Par exemple, être présent à soi même ici et maintenant, paraît simple dans le concept, mais n’est pourtant pas chose facile pour tous, dans la pratique. Une chose simple n’est donc pas synonyme de facilité.


Pour alléger ce propos, l’épurer et tendre vers cette simplicité, et bien, je dirais alors soyons.

Non plus dans une forme de contrôle de ce que l’on croit devoir être ou faire, mais bien d’accueillir cette vulnérabilité d’être, à la fois présent et à la fois dans une forme de retrait élévatrice, salvatrice, qui nous offre l’opportunité non pas d’être des observateurs mais des acteurs observateurs. Vibrant, vivant l’accueil de l’acceptation de ce qui est, sans fuir d’une quelconque manière, et ce quelque soit le plan.

La signature phonique elle même de ce mot « simple », active une forme de bien être pour certains, et de totale panique pour d’autres. C’est ainsi. Alors peut-être laissons-nous envahir, par cette proposition pour laisser émerger ce que notre corps nous transmet dans cette proposition à expérimenter.


Prenons quelques minutes pour vivre, en respiration, sans rien faire ou penser de particulier, juste être présent à soi-même à ce moment, même si sur le moment je ne sais pas comment être, ni comment faire. (prendre quelques minutes).


Je me demande même quel sera ma prochaine pensée, à cet effet, et telle la vacuité de notre esprit qui apparaît, nous abordons une « forme » de simplicité d’être, une simplicité de présence à soi-même.(À nouveau, prenez quelques minutes).


Voilà c’est fait, ensemble nous venons d’expérimenter le non faire, comme une possibilité d’être, simple, dépourvue d’action mobile momentanée.

Nous pourrions en conclure que la simplicité requiert une volonté de départ, d’aller un moment, alléger une pensée, un mot, une action, un état.


Et vous, où est-ce qu’elle vous appelle aujourd’hui la simplicité dans votre vie?


Écrit par Chloé HDD. Harmoniste

Consultation www.harmoniste.fr

Tous droits réservés à ®ChloéDuprazDelourme

Donation par paypal ici : https://www.paypal.com/donate/?hosted_button_id=LQECS8JLNYWMQ

Vous pouvez partager ce texte sans le couper ni le modifier de quelque manière que ce soit. MERCI.


**********************************************************************

Life, the simplicity of life.

We are an angle, a comma, a point, a symptom and yet we agree to come here, knowingly it seems, right? That everyone would like us to believe that the question is not being asked, what is this life, what am I, and above all, what am I for, or more generally, what am I for and at what pace!

Our role is not so much defined by the punctuation we put in our life, but much more by the environment, in which we let ourselves live, evolve, until we ask ourselves the right questions...


Yes but no, there are indeed no good or bad questions, since all of them, ultimately, will sooner or later stimulate us and bring us a point of view, another look at something, which was simply waiting to reach a certain point, degree of maturation, before opening us up to the possibility of seeing, perceiving things differently from a different angle of view.


So, ease, is it simplicity. Well, yes and no, as usual, it would be too simple hahaha, to answer or yes or no, because indeed, if we consider a thing right at a given moment, this same information can completely be, at another moment, erroneous.

So simplicity, would somehow translate that we can find a way to purify the superfluous, to bring fluidity, thanks to letting go, be careful here not to confuse letting go and letting go, two things, very different notions. For example, being present to oneself here and now, seems simple in concept, but is not yet easy for everyone, in practice. A simple thing is therefore not synonymous with ease.


To lighten this subject, to purify it and tend towards this simplicity, well, I would say then let's be. No longer in a form of control over what we believe we should be or do, but rather to welcome this vulnerability of being, both present and at the same time in an elevating, saving form of withdrawal, which offers us the opportunity not to be observers but observer actors. Vibrant, living the welcome of acceptance of what is, without fleeing in any way, whatever the plan.


The sound signature itself of this "simple" word activates a form of well-being for some, and total panic for others. This is how. So maybe let us invade, by this proposal to let emerge what our body transmits to us in this proposal to experiment.


Let's take a few minutes to live, in breathing, without doing or thinking in particular, just being present to yourself at this moment, even if at the moment I don't know how to be, nor how to do. (take a few minutes).


Life, the simplicity of life.

We are an angle, a comma, a point, a symptom and yet we agree to come here, knowingly it seems, right? That everyone would like us to believe that the question is not being asked, what is this life, what am I, and above all, what am I for, or more generally, what am I for and at what pace!

Our role is not so much defined by the punctuation we put in our life, but much more by the environment, in which we let ourselves live, evolve, until we ask ourselves the right questions...


I even wonder what my next thought will be, to that effect, and as the emptiness of our minds arises, we are approaching a "form" of simplicity of being, a simplicity of self-presence. (Again, take a few minutes).


Here it is done, together we have just experienced not doing, as a possibility of being, simple, devoid of momentary mobile action.

We could conclude that simplicity requires a will to start, to go for a moment, to lighten a thought, a word, an action, a state.


And you, where does she call you simplicity in your life today?



Written by Chloé HDD. Harmonist.

All right reserved to ®ChloéDuprazDelourme

Donation by paypal here : https://www.paypal.com/donate/?hosted_button_id=LQECS8JLNYWMQ

You can share this text without cutting or modifying it in any way.

Consulting on www.harmoniste.fr

THANKS.


*********************************************************************


11 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page